Le rotin sulfureux du fauteuil Emmanuelle

Le rotin sulfureux du fauteuil Emmanuelle

En 1974, les aventures en Thaïlande de la jeune expatriée Emmanuelle, du film érotique éponyme réalisé par Just Jaeckin vont émoustiller la France giscardienne de l’époque en pleine libération des moeurs. Si on se souvient d'Emmanuelle, c’est aussi grâce à ce majestueux fauteuil en rotin sur lequel Sylvia Kristel pose lascivement sur l’affiche du film. Véritable objet du désir, ce trône aux origines exotiques a longtemps alimenté les fantasmes.

L'origine de ce fauteuil remonte au XIXème siècle, à Tahiti où l'on parlait de fauteuil Pomare (en hommage au règne de Pomare V). Son neveu et fils adoptif, Teri’ihinoiatua Pomare, serait mort dans ce fameux trône particulièrement résistant puisque l’infortuné aurait mesuré 2 mètres pour 250 kilos. Le modèle initial était tressé en dentelle de rotin et être orné de motifs de plumes de paon ajourés ce qui devait demander un grand savoir-faire artisanal. 

Avec le triomphe d’« Emmanuelle » le film, le fauteuil va connaître son heure de gloire dans les foyers français avant de tomber en désuétude dans les années 1990-2000.

Aujourd'hui remis au goût du jour, l'objet culte s’adapte aux intérieurs scandinaves et épurés en apportant toute sa chaleur qu'aux espaces bohèmes ou design.

Pour découvrir nos fauteuils Emmanuelle, ça se passe par ici !