Le miroir doré Louis Philippe, grand classique du XIXème siècle

Le miroir doré Louis Philippe, grand classique du XIXème siècle

Le style Louis-Philippe (1830 à 1848)  fait suite au style Restauration et sera remplacé par le style Napoléon III. Grand classique du XIXème siècle, le miroir Louis Philippe se caractérise par un souci d'économie qui tend avant tout à une exécution rapide et bon marché. Le style Louis Philippe est un style sobre : l'industrialisation, amenant la fabrication de miroirs en série, se fait au détriment d' une ornementation en bois sculpté que l'on rencontrait dans les époques antérieures. Les motifs et ornements y sont peu nombreux et les lignes sont légèrement arrondies. L'encadrement est en bois mouluré enduit d'un apprêt à la colle, les ornements tels que les perlages, les rais de coeur sont moulées en stuc puis appliqués sur le cadre. l'enduit est parfois gravé de motifs végétales et florales ce qui permet de donner de jolies contrastes et fait ressortir le décor quand le miroir est doré et bruni. L'encadrement est en bois mouluré enduit d'un apprêt à la colle, les ornements tels que les perlages, les rais de coeur sont moulées en stuc puis appliqués sur le cadre. l'enduit est parfois gravé de motifs végétales et florales ce qui permet de donner de jolies contrastes et fait ressortir le décor quand le miroir est doré et bruni.

Le style Louis-Philippe est animé par un souci de confort et d'économie. Il est le prolongement direct du style Restauration dont il conserve les lignes sobres, mais pas l'élégance raffinée. Ses lignes sont massives et tentent de privilégier le confort au détriment de l'esthétique. Il imite beaucoup de styles anciens (styles Renaissance, Gothique, Louis XIII ou encore rocaille) ; vers 1840, le goût pour les pastiches annonce le style Second Empire et l'éclectisme tout comme, en Angleterre, le style victorien.

Le style ne brille pas par son originalité : il est vrai que l'industrialisation, amenant la fabrication de meubles en série, se fait au détriment de l'ornementation. Les motifs sont peu nombreux ; on peut citer les crosses et les palmettes. Les parties supérieures des meubles s'ornent de corniches en moulures à doucines.

Parmi les créations du style Louis-Philippe on trouve le fauteuil crapaud, le motif « cuisse de grenouille » et le « pied parapluie » : on les trouve dans le piétement des meubles et des sièges. On trouve toujours le « pied en sabre » du style Empire. On voit aussi la multiplication des meubles pratique (commode-toilette, barbière…). On voit une innovation avec les piétements de sièges et petites tables qui sont souvent munis de roulettes.

Pour découvrir tous nos miroirs XIXème, de style Louis Philippe, c'est par ici !